Archives des expositions

1ère exposition 2015-2016- BENOÎT FOUGEIROL : Lignes de front du 5 au 31 octobre


Affiche de l'expo - Benoit FougeirolTrois pièces d’un inventaire cartographique, toponymique et photographique de Zones urbaines sensibles, les Zus, à la périphérie de Paris, pour en interroger les représentations.

 

L'Inauguration  de l'exposition a eu lieu le 5 octobre  à 18h30

 

 

 

 

 

 

 

Benoît Fougeirol

Né en 1962, photographe et artiste, Benoît Fougeirol vit et travaille à et autour de Paris. Depuis plusieurs années, il arpente les territoires incertains de la périphérie pour en glaner des images. Son approche à la fois topographique et poétique rend compte de richesses muettes et insoupçonnées, entre nature et bitume.
Il a ainsi publié en 2010 AUTOUR / AROUND, aux éditions VMCF. Depuis, son travail se concentre sur les zones urbaines dites « sensibles ». Il a entrepris un inventaire méthodique des lieux et des paysages que proposent ces territoires recouverts par des clichés que leur réalité déborde ou récuse.

 

L’exposition

Benoît Fougeirol présente dans la galerie de l’École nationale supérieure d’Architecture de Paris - La Villette trois pièces inédites, consacrées aux Zus.
Mises ensemble, elles interrogent les modes opératoires et les codes des représentations visuelles, médiatiques, techniques  et administratives avec lesquelles celles-ci sont appréhendées, travaillées, transformées.
Comme pour mieux souligner que ce qui se voit ne coïncide pas avec ce qu’on en voit ou ce qu’on en dit.

 

Bondy-Corbeil

Cette installation juxtapose au mur des photographies de papiers peints posés aux parois d’appartements vidés pour rénovation et au sol des vues aériennes des zones dans lesquels ils se situent. L’écart est immense, entre le rêve d’une intériorité apaisée, porté par des habitants disparus, et la froideur des paysages construits.

 

Tentative d’épuisement

Cette pièce est issue d’un travail mené l’été 2014. Après avoir retenu un échantillonnage d’une vingtaine de Zus faisant l’objet d’opérations menées par l’Agence nationale de Rénovation urbaine en Seine-Saint-Denis, Benoît Fougeirol en a levé une carte.
Elles prennent la forme de tâches noires de même échelle - elles pourraient correspondre au point aveugle de l’œil, là où le nerf visuel se substitue aux bâtonnets photorécepteurs.

Les contours de ces zones correspondent à des rues ou des parcelles. Benoît Fougeirol a donné forme à leur nomenclature toponymique et exhaustive.
Juxtaposés, ordonnés, ces noms dessinent un étrange poème lettriste, aux évocations à la fois banales, arbitraires et singulières.

Il a alors systématiquement parcouru ces limites physiques pour en dresser des vues selon un protocole rigoureux : appareil numérique muni d’un objectif « architectural » à décentrement et trépied à hauteur d’œil, afin d’être au plus près de la perception ordinaire, format 4/3 à l’horizontale, afin de dresser un constat le plus objectif possible, sans autre parti pris.
La projection en continu de cette collection de photographies documentaires en noir et blanc, prises sur les lignes d’un front entre ville et ville, entre « zone » et banlieue, entre ce qui serait sensible et ce qui ne le serait pas, ce film d’une réalité banale et provisoire, forment à la fois document et œuvre.

Document qui rend compte de la banalité contemporaine des espaces publics, « filés » de manière impensée, consacrés surtout à la circulation mécanique, et marqués de signes vides de sens - des espaces impensés, peu accueillants à toute vie citadine.

Œuvre qui ne manque pas d’interroger les écarts entre le réel et ses représentations, que ne réfléchissent guère celles des divers opérateurs de l’aménagement, au premier rang desquels les architectes.

 

(Zus)

Ici, ce sont des pages d’un livre à paraître confrontant lui aussi cartes et photographies. Ni les unes ni les autres ne rendent compte d’une totalité. Parmi les questions qui se posent, elles dressent celle des outils de la représentation et du point de vue. Ici comme là, la transcription opérée par Benoît Fougeirol est résolue par l’économie raisonnée des formes.

 

Jean-Paul Robert

 

Rencontre avec Benoît Fougeirol, animée par Jean-Paul Robert, le mardi 20 octobre à 18h30 

Amphi 302.

Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-La Villette
144 avenue de Flandre - 75019 Paris - Tel : +33-1 44 65 23 00
Webmaster : Gilles Enriquez