Archives des actualites

Thèse de Doctorat en Architecture de Mathias Rollot : Éléments vers une éthique de l’habitation,


le vendredi 18 mars à 14h30, dans les locaux des laboratoires de recherche de l'ENSA Paris-La-Villette (Salle 1, 118-130 Avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris)

Jury :

Chris YOUNES, Docteur en Philosophie, HDR, Professeur émérite à l’ENSA Paris-la-Villette (directrice).

 Stéphane BONZANI, Architecte, Docteur en Philosophie, Maître-assistant à l’ENSA Clermont-Ferrand (co-directeur)

 Pierre-Antoine CHARDEL, Docteur en Philosophie, HDR, Professeur à l’Institut Mines-Télécom (rapporteur)

 Philippe MADEC, Architecte, Professeur à l’ENSA Rennes (examinateur)

 David VANDERBURGH, Docteur en Architecture, Professeur à l’Université Catholique de Louvain (rapporteur)

 Pieter VERSTEEGH, Docteur en Architecture, Professeur à l’Ecole Spéciale d’Architecture (examinateur)

  - Résumé de la thèse :

 Inquiétée par les récentes métamorphoses de l’habitation humaine toujours en devenir, la thèse propose d’interroger l’idée philosophique d’habiter dans ses lignes critiques. Par delà la réduction binaire que sous-tend la capacité de différenciation de la notion (ce qui serait habitable, ce qui ne le serait pas), elle voudrait mettre à jour des formes plus complexes d’explicitations des divers accompagnements et résistances aux processus habitationnels.

Pour ce faire, la recherche déploie d’une part une reconstruction dialogique de l’idée d’habiter, et d’autre part une mise en résonance de cette proposition avec l’étude de la pensée du philosophe Günther Anders. Au travers des notions de conformisation, de « dividu », de familiarisation, ou encore de livraison du monde, elle cherche à faire voir la façon dont, aujourd’hui, les polarités habitationnelles peuvent concrètement être « mises en difficulté » par des dispositifs spatiaux, mais aussi par des appareils techniques et structures sociétales ou culturelles.

En cela, l’étude travaille à l’établissement d’une nouvelle lecture des rapports complexes à envisager entre architectures, habitations, et responsabilités à l’heure de la modernité-liquide. Modeste prémisse d’une forme de « théorie critique des milieux habités » contemporains, elle cherche à fonder une somme d’éléments capable  de mettre à jour l’habitation comme « valeur éthique » et d’éclairer la pensée vers de potentielles postures architecturales mais aussi habitantes. Esquissant par là les contours et contenus de ce que pourrait être une paradoxale mais nécessaire éthique de l’habitation.

 Plan d'accès

 

 

 

Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-La Villette
144 avenue de Flandre - 75019 Paris - Tel : +33-1 44 65 23 00
Webmaster : Gilles Enriquez