Archives des expositions

Exposition Villes d’Amérique Latine, Ensaplv, du 9 au 24 mai 2017


Projets de MASTER I  (2011 - 2016) VILLES D'AMÉRIQUE LATINE 
VILLES D'AMÉRIQUE LATINE 
" La fabrique amplifiée des territoires "
La Havane, Santiago de Cuba (Cuba) et  El Alto ( Bolivie) et aussi "Alter Villes" de:
Santiago Chile, Lima Peru, Sao Paulo Brésil, Cartagena de Indias Colombia, Rio de Janeiro Brésil, Veracruz Mexique, Caracas Venezuela, Medellín Colombia, Puerto Limon Costa Rica, Montevideo Uruguay, Buenos Aires Argentina Medellín Colombia, Quito Ecuador

Jusqu'au 24 mai 2017

L'inauguration  s'est tenue le jeudi 11 mai à 18 heures
La Fabrique Amplifiée des Territoires
Fondé au début des années 2000 à l’initiative de Christian Pédelahore (Coord.),Varinia Taboada, Virginia Laguia et Juan Luis Morales avec l’appui des instances de notre Ecole (CPR, RI, CA) le master Villes d’Amérique Latine(VAL) a entrepris de faire fructifier et d’amplifier le consistant patrimoine didactique accumulé par UP6 dès sa fondation sur cette ample, diversifiée et riche aire géographique et culturelle.
Héritière, depuis les années soixante-dix, de l’implication directe et continue d’une vingtaine d’enseignants latinoaméricains et français attachés à un dialogue disciplinaire interculturel, notre formation s’est appuyée avec profit sur les réalisations pionnières du Studio Adelante et de l’Atelier International du Cerro conduits par Raul Pastrana puis du premier programme européen
Alfa Pehuen coordonné par Adriana Araneda. Ce sont ainsi plus de trois cent étudiants de l’Ensaplv et autant d’étrangers qui ont pu participer d’une collaboration au long cours basée sur l’échange et le partage égalitaire des savoirs, des savoir-faire et des pratiques de la conception et de la fabrique anthropique des milieux.
Sur ce socle,Villes d’Amérique Latine (VAL) articule de manière raisonnée et interrelationnée un cours (Po806) d’acquisition de connaissances à des conférences de spécialistes (IHEAL), un séminaire de recherches contextualisées :
La Fabrique Spatiale et Culturelle des Territoires Durables (S713, S813, S914) à trois Ateliers Internationaux Collaboratifs de Terrain (AICT La Havane, El Alto, Santiago) (P805). Inscrivant notre pédagogie dans les défis contemporains des urbanités durables de reliance du Tout Monde , nous associons de manière dialogique les cultures et les savoirs savants et populaires; les avancées de l’Architecture Contextuelle latinoaméricaine 1, aux pratiques du Projet Urbain européen; les savoir-faire et inventions habitantes aux ressources intimes et essentielles des territoires. Nous proposons ainsi aux étudiants de se saisir des puissants vecteurs de projet que représentent l’insécabilité des échelles, les complexités sédimentaires et hybridantes, la riche et triple diversité des acteurs, des typologies et des matériaux 2 pour expérimenter, conjointement conceptuellement et physiquement, des propositions spatiales à même de conforter des identités et des existences vibrionnantes, à la fois enracinées et ouvertes sur le monde.
1 Luis Barragan, Lucio Costa, Lina Bo Bardi, Raul Vi llanueva, Ricardo Porro.
2 Eladio Dieste, Rogelio Salmona, Solano Benitez, Marcelo Cortés, Simon Velez.

Villes d’Amérique Latine (VAL), par le moyen de prospections collaboratives concrètes et d'actualisations conceptuelles et projectuelles tout à la fois distancées et impliquées, traite de l’actualité et des apports originaux de c e continent pionnier à même d’ensemencer en retour les savoirs et les pratiques du projet spatial durable européen, asiatique et africain.

Plus précisément, nous nous essayons à faire découvrir et à pratiquer par nos étudiants les ressources du tressage dialogique et productif des temporalités, des structures communes mais aussi des différences et des contrastes dans deux zones constitutives de l'identité latino-américaine que sont la vaste ceinture intertropicale d'un côté : Ateliers Cuba; et, perpendiculairement,
la longue armature linéaire de l'arc Inter Andin : Atelier El Alto.

En opposition et en réponse à la massive uniformisation proliférante d’une fast architecture
hors sol, technocratique et econocratique, nous encourageons et appuyons l’exploration modeste et économe d’une architecture symbiotique qui revisite avec hauteur de vue et profondeur de sens
les armatures territoriales hydrauliques et végétales, les grands tracés fondateurs ou émergents.

Se saisissant et actualisant les riches typologies génératives de l’immeuble à patio, de l’ilot à cour intérieure, de la façade épaisse passante (portique) et respirante(veranda, balcon, moucharabieh) pour les villes patrimoniales tropicales; de la parcelle familiale et de son système architectonique à croissance progressive, du Tambo multifonctionnel à cour, d’un urbanisme à posteriori, souple et
participationniste, permettant de conforter les densifications et verticalisations endogènes en marche comme d’intégrer les polarités émergentes : marchés, places, métrocâble, pour les villes neuves andines.

CPL mai 2017.

Remerciements :
Danielle Hugues, Marie-Liesse Sztuka, Marie Varichon, Gilles Enriquez, Antoine Domecq.
 

Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-La Villette
144 avenue de Flandre - 75019 Paris - Tel : +33-1 44 65 23 00
Webmaster : Gilles Enriquez