Archives des expositions

Les ressources de l'architecture pour la ville durable


 

Du 4 au 18 juin sous la direction de Pierre Lefèvre

Inauguration le mardi 12 juin à partir de 20 heures

 

Visites guidées de l'exposition :   mercredi 6 juin de 17h à 18 heures, mardi 12 juin de 11h à 12 h, jeudi 14 juin de 17 à 18 heures , samedi 16 juin à 10h30 avec l'équipe du carré bleu

 

Affiche

 

 

 

1- PRÉSENTATION DE L’EXPOSITION

 

La ville s’incarne dans son architecture ; sans architecture, point de ville; sans architecture durable, point de ville durable. Les objectifs principaux de cette exposition sont d’aborder la ville durable comme résultante d’une mutation des pratiques d’aménagement et d’architecture ; de mettre en contact et synergie le monde de la recherche et le monde opérationnel ; de substituer l’image urbaine de la ville durable à l’image bucolique de la maison écologique dans la prairie ; de rendre compte de la réalité de l’intégration de ces préoccupations dans l’enseignement de l’architecture. Le fil conducteur de cette exposition, conçue par Pierre Lefèvre, est le thème des quatre saisons. Cette exposition devrait contribuer à ouvrir le débat interdisciplinaire dont l’opportunité dans le contexte d’aujourd’hui, est évidente.

 

Le thème des quatre saisons concentre sur une année calendaire toutes les ressources climatiques dont une architecture urbaine peut tirer bénéfice, ainsi que toutes les formes d’agression dont elle doit se protéger, à des degrés divers selon les lieux et les circonstances. Tous les scénarios auxquels la ville et son architecture sont confrontées tout au long de leur durée de vie respectives, se répètent d’une année à l’autre quoique de façon atténuée ou extrême. L’année est donc l’unité de temps qui permet de questionner l’architecture urbaine sur l’ensemble de ses qualités durables.

Dans le cadre de l’exposition, le terme d’architecture urbaine englobe la conception ou l’aménagement de l’espace public environnant. Ni le confort d’hiver ni le confort d’été ne s’arrêtent au seuil du bâtiment. L’architecture participe des microclimats qui rendent attrayants les espaces publics  qu’elle contribue à délimiter. L’architecture comme la ville doivent préserver leur confort d’ambiance et leur confort d’usage, à moindre coût en termes d’énergie et de matières premières.

Contrairement à ce que beaucoup d’architectes pensent, OUI, la problématique de l’écoconstruction change la configuration architecturale.

Une cinquantaine d'édifices européens et français , sont présentés en parallèle  afin d’ouvrir un débat sur les différentes formes de réponse architecturale aux exigences du développement urbain durable. Les douze éditoriaux de l'exposition et du livre catalogue qui en approfondit le contenu (éditions Apogée, Rennes), passent en revue les dispositifs appropriés à chacune des quatre saisons. Les édifices choisis présentés constituent des réussites architecturales et des avancées environnementales qui marqueront l'histoire de l'architecture du 21ème siècle. La liste des adresses des agences qui en sont les concepteurs, peut être, à leur demande, mis à disposition des étudiants en quête de stages en France et en Europe.

 

La tradition française contrairement à la tradition anglo-saxonne a longtemps consisté à confier aux bureaux d’étude la question des équipements techniques et donc de la Haute Qualité Environnementale tant décriée par ailleurs. Or les ingénieurs savent que 50% des économies de ressources peuvent être obtenues par la seule configuration architecturale d’un édifice. Son implantation, son exposition ou sa protection solaire, son éclairage et  sa  ventilation naturelle, le choix de ses matériaux ont un impact environnemental évident en termes d’économie ou de gaspillage des ressources disponibles. Un travail d’équipe entre ingénieurs et architectes est devenu nécessaire le plus en amont possible de la conception architecturale. L’architecte, pendant sa formation, doit acquérir l’intelligence des nouvelles problématiques environnementales. Dans les ENSA, l’approche environnementale ne doit plus être reléguée aux seuls cours de construction. La pédagogie du projet et celle de l’approche environnementale ont tout à gagner à être menées en synergie.

 

Contacts : François Philippe , Roger Biriotti

 

Présentation du séminaire14h-20h

 

Participants  :

 

1- Aliki-Myrto Perysinaki, Doctorant en Architecture, ENSA-PLV.

L’influence du développement durable sur la création architecturale

La recherche se propose de décrire et d’analyser la façon dont les phénomènes liés au développement durable, compte tenu de la place sans cesse grandissante qui est la leur, entraînent une transformation des processus de création architecturale. En quoi le découpage du projet architectural sera-t-il modifié ? Ce bouleversement favorisera-t-il l’émergence de nouveaux métiers ? Cela nous conduira-t-il vers l’homogénéisation d’une architecture imposée par l’application d’une technologie industrialisée ou vers une architecture « néo-vernaculaire » ? Tels sont les questions qui sous-tendent cette recherche.

 

2- Johanna SERY - Doctorante en Architecture, ENSAPLV.

Territoire péri urbain rural - maison individuelle

 

3- Roberto D’ARIENZO, Doctorant en Architecture, ENSAPLV.

La recherche met l’accent sur l’importance des retombées spatiales et métaboliques comme indicateurs de l’efficacité des organisations urbaines.

Leur valorisation en tant que ressources permettrait d’imaginer une transition efficace des villes construites vers des scénarios plus soutenables.

 

4-  Bernard BASTIEN – Chercheur en sciences sociales

L’émancipation des territoires durables

Depuis les années 70, les chercheurs et les architectes se sont préoccupés dans leur travail de la prise en compte des logiques d’habitants. Pierre Lefèvre est l’un d’eux au travers d’approches en termes de participation des habitants, d’habitat autogéré, et diverses autres expériences innovantes …

À l’époque d’une société incertaine soucieuse de son avenir il y a là un espace de rencontre entre des architectes et des chercheurs en sciences sociales à condition qu’ils croisent le politique pour que l’expérience perfuse le droit commun….

 

5- Yann NUSSAUME – Architecte enseignant ENSAPLV.

La réduction de la consommation énergétique dans les maisons japonaises : une question complexe

 

6- Serge WACHTER, Enseignant à l’ENSAPLV.

Ancien conseiller scientifique au ministère de l'écologie, mission prospective.

Il présentera une réflexion prospective de la ville durable dans un contexte de réduction énergétique et de CO2. Quels scénarios pour la ville post carbone à l'horizon de 30 ans.

 

 

Pause

 

 

EXPÉRIENCES D’ARCHITECTES EUROPÉENS

(Interventions 40mn maximale par intervenant )

 

Nico TILLIE architecte invité Delft (Hollande)

Il a créé, à l’école d’architecture de DELFT le département SMART ARCHITECTURE consacré au développement durable. Les recherches y sont menées dans deux directions: en quoi la forme architecturale contribue à créer un environnement physique durable; Comment anticiper sur les besoins des populations dans une société durable.

 

Peter HUBNER architecte invité – Stuttgart (RFA)

Enseignant en construction à l’école d’architecture de Stuttgart, il se convertit en 1980 à la construction en ossature bois . Des maisons de jeunes, des groupes scolaires, une école d’escalade vont se succéder dans les bourgs autour de Stuttgart sur des thèmes comme le Dinosaure, la Soucoupe volante ou le Fossile. ... Dans les années 90 il réalise plusieurs écoles Steiner, puis en l’an 2000, au centre de la Ruhr, un lycée expérimental en éco construction, le lycée Bismark, où se côtoient des groupes d’élèves de différentes origines ethniques et confessionnelles.

 

Françoise Hélène JOURDA architecte invitée - Paris-Vienne

En 1980, à la sortie de l’école d’architecture, elle gagne avec Gilles PERRAUDIN le concours pour la réalisation de l’école d’architecture de Lyon, un des tout premiers édifices publics bioclimatiques réalisés en France. Dans la Ruhr, F.H.JOURDA réalise, de  1993 à 1999, l’académie du Mont Cenis qui rassemble plusieurs équipements sous une  serre couverte d’un hectare de piles photovoltaïques. On lui doit le pavillon du jardin des plantes de Bordeaux, la clinique Mermoz à Lyon, le lycée européen de Lyon. F.H.Jourda enseigne à l’école d’architecture de Vienne.

 

 

Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-La Villette
144 avenue de Flandre - 75019 Paris - Tel : +33-1 44 65 23 00
Webmaster : Aurélie Fabijanec